153727

  • Wanted : drapeau suisse

    Imprimer
    get_attachment.jpgCe qui ne plie pas casse; on a pu le constater avec les fortes rafales de vent, le mât des Bains des Pâquis , datant de 1930, n'a pas résisté à la tempête de dimanche et s'est échoué sur la jetée en un épouvantable fracas. Il avait déjà subi les foudres d'un orage en août 2012.
    Les deux drapeaux quant à eux,  du Canton de Genève et Suisse, arborant d'habitude fièrement leurs couleurs et flottant et claquant allègrement dans le bleu du ciel,  se sont envolés . Le drapeau Suisse a carrément disparu, arraché par la bise noire, englouti qui sait, à jamais.
     
    Fin tragique d'un symbole héroïque faisant frémir d'horreur, tout amoureux de  nobles  emblèmes. Certains y verront même un signe funeste; annonciateur de grand trouble, le lac transformé en Union Européenne et le drapeau suisse noyé dans cette masse ? Qui sait comment l'imagination fébrile des uns et des autres interprétera ce fâcheux incident auquel on pourrait donner moult interprétations.  Si quelqu'un par quelque heureux hasard devait le retrouver; il le ramènera, alors investi d'un profond sentiment national, le torse bombé,  aux objets trouvés,  en déclarant avec dignité : "Je ramène la Nation au bercail!"
     
    Hélas ! La nature est plus forte que les symboles. Un craquement sourd, une vacillation hésitante puis un fracas assourdissant. Un drapeau n'est plus rien dans la tourmente, il devient plus léger qu'un fétu de paille,  une métaphore qui interpelle, à l'heure, où tout semble chaos et fureur.
     
    Ce que l'on croyait si solide, si bien bâti, un témoin de l'histoire, cède à la première pression, ce qui nous ramène à dire, qu'il faut sans cesse revoir les fondations, revenir aux racines profondes que rien ne peut  ni ébranler, ni troubler.
     
     Une image intéressante qui incite à la réflexion.  
     
     

    get_attachment.jpg

    get_attachment.jpg

     

    get_attachment.jpg

     

     

    get_attachment.jpg

     

    get_attachment.jpg

    get_attachment.jpg

     

    Un grand merci pour ces photos  à Bruno Toffano, la suite des photos  sur son blog Tribune de Genève

    http://aphroditepixart.blog.tdg.ch/

     

    Pour découvrir mon site  http://www.djemaachraiti.ch

     

  • Un peu de beauté........

    Imprimer

    get_attachment.php 17-09-43.jpeg

     

    L'abeille butine

    Au coeur de la fleur soleil

    L'aube serpentin

    get_attachment.php.jpeg

    Belle déesse

    Dans ton velours satiné

    La lumière brille

    get_attachment.php 17-27-05.jpeg

    Rosée du matin
    Enivre la lumière
    De son cristal pur




     

    Un grand merci pour ces photos  à Bruno Toffano, la suite des photos  sur son blog Tribune de Genève

    http://aphroditepixart.blog.tdg.ch/

     

    Pour découvrir mon site  http://www.djemaachraiti.ch

     

     

     
    Lien permanent 0 commentaire
  • JEUX ARC-EN-CIEL

    Imprimer

    891430982.jpg


    Les épousailles

    D’un arc-en-ciel avec l’eau

    Noces joyeuses


    26203069.jpg

     Le jet d’eau s’arrête,

     ennuyé

     par son propre jeu.

      Michiko Kaï


    549682084.jpg

     

     Le vent s’essouffle

     Octobre coule en pluie

     Novembre est là

     

    1440341580.jpg

     


    Un grand merci pour ces photos  à Bruno Toffano, la suite des photos  sur son blog Tribune de Genève

    http://aphroditepixart.blog.tdg.ch/

     

    Pour découvrir mon site  http://www.djemaachraiti.ch

     

     

     


     

     



     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Gare Cornavin - Chronique d'une métamorphose

    Imprimer

    get_attachment-1.php.jpegDes grues, des pylônes  en métal pour soutenir la façade externe de ce monument historique qui date de 1933. Un grand lifting qui s’achèvera en automne 2013. Il y a encore quelques semaines de cela;  la façade de l’aile gauche ne présentait plus qu'une longue série  de grands cadres de fenêtres vides,  derrière lesquelles couraient les nuages,  et un panneau publicitaire : »Bureaux à louer « . Il fallait faire œuvre d’imagination pour concevoir des  espaces de travail sur fond de ciel.  Des bureaux pour poètes,   la tête dans les nuages, artistes éphémères sautant à cloche-pied d’un floconneux à l’autre.  Œuvres intemporelles qui s’estompent derrière ces fenêtres avec vue sur le ciel. Sans le savoir, le chantier s’est transformé, l’espace de quelques minutes en douces rêveries pour poésie urbaine.

    Dans toute transformation architecturale, il y a toujours un double effet, on se transforme sans le savoir avec les modifications de notre architecture.  Notre regard se déshabitue pour absorber peu à peu le changement et s’habituer à la nouvelle configuration esthétique.  Un processus lent qui fait soupirer les anciens : "Tout change, on ne reconnaît plus rien ! ". Un aménagement de l’espace qui se heurte souvent à nos propres résistances au changement, et puis l’objet d’avant s’estompe dans notre mémoire, une fois métamorphosé, il  s’impose de toute ses forces dans notre univers fait d’attachement aux lieux qui appartient aussi à nos repères et balaie jusqu’aux derniers souvenirs : « A quoi ressemblait la gare avant ? »- Haussement d’épaules, pour toute réponse,  on ne s’en souvient plus, ce n’est plus qu’un vieux souvenir !

     

    get_attachment.php.jpeg

     

    Un grand merci pour ces photos  à Bruno Toffano, la suite des photos  sur son blog Tribune de Genève

    http://aphroditepixart.blog.tdg.ch/

     

    Pour découvrir mon site  http://www.djemaachraiti.ch

     

     

     
    Lien permanent 0 commentaire