04/10/2012

Gare Cornavin - Chronique d'une métamorphose

get_attachment-1.php.jpegDes grues, des pylônes  en métal pour soutenir la façade externe de ce monument historique qui date de 1933. Un grand lifting qui s’achèvera en automne 2013. Il y a encore quelques semaines de cela;  la façade de l’aile gauche ne présentait plus qu'une longue série  de grands cadres de fenêtres vides,  derrière lesquelles couraient les nuages,  et un panneau publicitaire : »Bureaux à louer « . Il fallait faire œuvre d’imagination pour concevoir des  espaces de travail sur fond de ciel.  Des bureaux pour poètes,   la tête dans les nuages, artistes éphémères sautant à cloche-pied d’un floconneux à l’autre.  Œuvres intemporelles qui s’estompent derrière ces fenêtres avec vue sur le ciel. Sans le savoir, le chantier s’est transformé, l’espace de quelques minutes en douces rêveries pour poésie urbaine.

Dans toute transformation architecturale, il y a toujours un double effet, on se transforme sans le savoir avec les modifications de notre architecture.  Notre regard se déshabitue pour absorber peu à peu le changement et s’habituer à la nouvelle configuration esthétique.  Un processus lent qui fait soupirer les anciens : "Tout change, on ne reconnaît plus rien ! ". Un aménagement de l’espace qui se heurte souvent à nos propres résistances au changement, et puis l’objet d’avant s’estompe dans notre mémoire, une fois métamorphosé, il  s’impose de toute ses forces dans notre univers fait d’attachement aux lieux qui appartient aussi à nos repères et balaie jusqu’aux derniers souvenirs : « A quoi ressemblait la gare avant ? »- Haussement d’épaules, pour toute réponse,  on ne s’en souvient plus, ce n’est plus qu’un vieux souvenir !

 

get_attachment.php.jpeg

 

Un grand merci pour ces photos  à Bruno Toffano, la suite des photos  sur son blog Tribune de Genève

http://aphroditepixart.blog.tdg.ch/

 

Pour découvrir mon site  http://www.djemaachraiti.ch

 

 

 

Les commentaires sont fermés.