14/09/2012

La gare Cornavin – La passion des gares

 

get_attachment.php.jpegIl n'y a guère rien de plus enthousiasmant que l’ambiance d’une gare. Il suffit de s’asseoir et de s’accorder le temps d’observer et vous découvrirez mille et une saynètes plus passionnantes les unes que le autres.

Celle des vélos, est une de mes favorites. En face de la gare Cornavin, les vélos s’entassent pêle-mêle, toutes roues confondues, et fourches entremêlées. Les voyageurs qui viennent récupérer leur vélo, se déversent en courant  hors de la gare et tentent désespérement d’identifier leur bien, déplacé depuis le dernier voyage, couché, caché sous une masse métallique devenue informe. Et si on revient d’une longue fête bien arrosée à Lausanne ou Zürich, le jeu du « mikado-vélo » se complexifie quand la vue est trouble et que l'on voit deux vélos à la place d'un. 

La dernière fois, une jeune fille, effectivement perdue dans cette forêt de roues et de guidons, a fini par sortir son miroir et observer longuement ses dents;  si bien alignées, si droites, si blanches, si disciplinées pour ramener son regard fatigué sur ce tas confus. Une autre façon de méditer et de prendre une certaine distance avec l'intangible réalité. 

 

get_attachment-1.php.jpeg

 

Et puis certains vivent d’autres aventures non moins passionnantes, comme celles de pousser un camping-car  trop haut et qui reste coincé sous le portique trop bas de l'entrée du   parking Cornavin et qui demeure résolument coincé, impossible de reculer ou d'avancer !  Et les policiers sont déjà là;  à constater ce qui ressemble étrangement,  à une grande distraction qui va coûter quelques billets et autant de souvenirs qui animeront les longues soirées d'hiver du conducteur étourdi. 

 

 


Un grand merci pour ces photos  à Bruno Toffano, la suite des photos  sur son blog Tribune de Genève

http://aphroditepixart.blog.tdg.ch/

 

Pour découvrir mon site  http://www.djemaachraiti.ch

 

Les commentaires sont fermés.