22/02/2012

Pour la défense du caniche

 

P1040818.JPG Pour contrer sarcasmes et ricanements sur les  caniches à « mémères », voici Mlle Fidji Girl du Haut Pacquis rencontrée cet après-midi en promenade sur les quais aux Pâquis - c'est fou,  comme les chiens et les chevaux de race peuvent avoir des titres aristocratiques ou alors sont-ce les aristocrates qui ont des titres d'animaux racés tels les chevaux et les chiens de salon -  ? Ce Pacquis n'a rien à voir avec nos Pâquis à nous bien genevois. Mlle Fidji est née à la Rochelle, il y a deux ans et ce week-end, elle vient de remporter le titre ô combien estimable, de Championne de France. Dorénavant, grâce au casting qu'elle a remporté haut la patte, elle apparaîtra sur les Toutous Minous des billets à gratter de la Loterie Romande, vous gagnerez soit un minou soit la léchouille consolatrice du caniche  pour les perdants.

 

 

 

P1040814.JPGMalou Gustave défend dorénavant les caniches à qui on a collé une réputation terrible de bons à rien, juste bons à pantouflarder dans les charentaises de « mémé » habillés couleur dragée rose.

Secrétaire du Caniche Club Romand, Malou Gustave maîtresse de la championne la familiarise avec l'agility et  la recherche de personnes en décombres. On a beau croire ce que l'on veut, un caniche malgré les apparences trompeuses et auxquelles il ne faut pas se fier est d'abord un chien de chasse avec tous les attributs et les mérites que cela implique et qu'il aurait même l'âme d'un loup.

 

 

 

 

20/02/2012

Eros malmené

P1040730 2.JPGEros ou Cupidon chez les Romains, la pauvre divinité de l'Amour a mal résisté au temps. Considéré comme Dieu créateur de toute chose, puisque nous sommes quoiqu'on en dise et quoiqu'en disent  les bégueules tous issus d'un acte érotique, dit acte d'amour. Sans lui, nous ne serions pas là à disserter sur l'Eros, l'Amour, la Passion, la Beauté, puisqu'Eros est présumé dans la mythologie être fils d'Aphrodite ou de Vénus.

* Cette filiation n'est pas inutile à rappeler, elle est même essentielle, la passion et le désir  débouchent sur la Beauté, (Αφροδιτη), Aphrodite est bien déesse du désir, de la beauté, de la procréation, mais encore, elle couvre tous les  champs qui s'étendent de l'amour céleste (Ourania), au vulgaire (Pandémos), du mariage (Nymphidia), ou des courtisanes (Hétaïra), la déesse marine (Pontia), ou la déesse victorieuse (Nikêphoros). Bref, elle est multiple comme devrait l'être l'amour.

 

P1040732.JPGDepuis l'ère grecque et sa tradition mythologique, la religion est passée par là et Dieu seul  connaît l'étendue des dégâts sans vouloir en rajouter sur les déviations de toutes sortes. Les religions à force de contraindre Eros aboutissent  à créer des monstres sournois et hideux, à force de réduire Eros a quelque chose de sale, de vil, l'associant à tout prix à un péché vénal. Bref, Eros aux mille figures  doit être  réduit à sa plus simple expression, celle de la reproduction.  Les déesses de l'Amour, les prêtresses et prêtres du désir  sont devenus des « sales putains » que l'on fustige, méprise, maltraite tout en les taxant sans sourciller.  L'Eros enseveli sous la couche de la pudibonderie et de la bondieuserie malsaine a crée un monstre : l 'hypocrisie, hydre monstrueux qui a permis de créer une industrie du sexe monstrueuse où courtisans et courtisanes, fils et filles d'Eros ne sont plus que du papier hygiénique, vite consommés bons à jeter.

 

P1040727.JPG

Voilà à quoi la pudibonderie a réduit le plus ancien métier du monde, celui qui dans certains pays était associé à un art sublime.

J'ai croisé des Geishas à Kyoto qui déambulaient pareilles à des reines sublimes.  Elles faisaient tournoyer leur ombrelle en marchant à petits pas menus, fardées de poudre de riz blanc, la lèvre inférieure rouge carmin, la séduction portée à l'art sublime où tous les talents sont réunis pour séduire et sans pour autant consommer l'acte d'amour.  Les Geishas ne sont pas des prostituées, mais ceci pour rappeler que la séduction est un art en soi.

 

 

P1040733.JPGFaudra-t-il rendre à la prostitution ses lettres de noblesses, ce métier cité dans tous les ouvrages religieux et qui marque sa présence dans les textes sacrés ? L'accepter comme un vrai métier évitera toutes les dérives, les formes d'esclavage à  Genève même où on prostitue des jeunes filles sur la banquette arrière de la voiture pour 50 francs et cela sans protection. On a réduit Eros à la chose la plus vulgaire qui soit en laissant les vulgaires reprendre un marché qui autrefois appartenaient aux Dieux de l'Amour et de la Beauté, marché prolifique où la pornographie a largement empiété sur l'érotisme et à ne pas confondre. Les professionnels de l'Amour devraient être traités avec le plus grand respect et s'ils continuent à pratiquer leur métier c'est bien parce qu'il y a de la demande  issue de toute classe sociale confondue.

Une exposition aux Bains des Pâquis qui a eu lieu entre le 1 er et 25 décembre, toutes cabines ouvertes et  organisée par l'ASPASIE, un effeuillage érotique  qui donne à réfléchir.

http://www.aspasie.ch/

 

 

P1040734.JPG
P1040735.JPG
P1040736.JPG

P1040740.JPG

 

 

*source http://mythologica.fr/grec/aphrodite.htm

 

repris sur mon blog http://tangalle.hautetfort.com/

 

13/02/2012

La Perle du Lac ou le "Titanic" qui a évité l'iceberg

 

P1040743.JPGLe nom du capitaine  Lamarche Gérard qui en l'occurrence, lui, contrairement à celui que je nommerai pas, n'a pas quitté le navire devant l'obstacle. Certains diront même « Têtu comme un Auvergnat » pour celui qui  vient du Cantal. D'ailleurs, le capitaine Lamarche a pris les commandes avec son équipe qui pour la plupart ont  gardé leur  poste malgré vents et marée.

 

Pour mémoire,  la fin du bail de l'ancien gérant se terminait en août 2011, celui-ci s'en va.  Le bâtiment appartient à la Ville de Genève qui envisageait des travaux importants. L'équipe qui reste se dit qu'il ne faut pas courber l'échine devant cette décision et entame des négociations, âpres parfois,  pour éviter de tous se retrouver chômeurs.  Les 15 personnes qui restent décident de continuer malgré tout à travailler et se constituent en Association des anciens employés de la Perle du Lac, à sa  tête un comptable et le directeur actuel qui  gèlent plusieurs  postes comme le garçon de buffet à l'année, d'autres partent à la retraite, le voiturier, lui, le plus ancien reste et  devient multitâche. Appuyés par la Ville de Genève qui les a écoutés et entendus et avec l'appui du  Syndicat Unia, tous ensemble ils trouvent une solution à travers  la création de l'Association.

Ainsi, ils décident de garder ouvert La Perle du Lac pendant les fêtes de Noël et réouvrent dès novembre. L'équipe s'organise, la hiérarchie est maintenue, ils  investissent  de leur  propre argent pour payer les fournisseurs, certains, du reste,  parmi  eux se montrent généreux et donnent un coup de pouce. Entre membres de l'équipe, ils décident de qui doit être payé en priorité ; les  pères et mères de famille avec charge d'enfant. Les autres patientent. Heureusement, il y aura des clients.

Certains ont 20 ans de maison, la nouvelle direction recomposée  continue à collaborer avec l'Association Actifs qui soutient l'intégration de personnes déficientes.

P1040776.JPGMais au-delà de l'intégration de ces personnes, c'est une équipe diverse composée de femmes, d'hommes, de jeunes, de plus âgés, multiculturelle. Plusieurs nationalités plusieurs profils qui tirent  tous à la même corde. Voilà un cas d'école, ces histoires qui nous bouleversent et nous démontrent comment un groupe d'hommes et de femmes n'ont pas laissé le sort s'acharner sur eux.

Ils réussissent à garder le même standard, la même qualité de service, une carte plus accessible avec des menus de midi  à 23 francs. Un repreneur, selon mes sources personnelles ont mentionné un nom,  Monsieur Henrion de l'Alsacienne d'Annemasse,  il est prévu qu'il reprenne la direction de  l'établissement après les travaux et a promis  de tous les engager.

 

Le prochain gros iceberg à l'horizon et qu'il faudra encore éviter, des travaux qui risquent fort de tous les mettre au chômage durant une période relativement longue. Mais bon ! Monsieur Lamarche, se dit que l'équipe au complet pourrait durant ce temps s'activer ailleurs. Du reste, il souligne la polyvalence qui est nécessaire dans ces circonstances, parfois au buffet, parfois à la plonge, lui-même, n'hésite pas à mettre la main à la pâte. Dans le fond du regard, une sérénité à toute épreuve pour lui c'est une belle aventure humaine et professionnelle, une façon de remettre l'humain au centre !

 

P1040750.JPGJe les observe, durant un moment,  s'activer et  préparer l'arrivée des clients, à l'heure du  déjeûner  ;  ils marchent fièrement, préparent les tables, il y a en eux une assurance superbe qui souligne qu'on peut aussi faire un sort au destin et que c'est pas toujours le sort qui s'acharne sur nous.

Oui ! sans conteste, on a envie de les suivre dans cette belle aventure humaine qui nous offre un exemple exceptionnel dont on a besoin pour remonter le moral des troupes de travailleurs démoralisés. Ces hommes et ces femmes méritent toute notre admiration et notre respect

 

BRAVO A L'EQUIPE DE LA PERLE DU LAC, GENEVE EST FIERE DE VOUS  !