13/02/2012

La Perle du Lac ou le "Titanic" qui a évité l'iceberg

 

P1040743.JPGLe nom du capitaine  Lamarche Gérard qui en l'occurrence, lui, contrairement à celui que je nommerai pas, n'a pas quitté le navire devant l'obstacle. Certains diront même « Têtu comme un Auvergnat » pour celui qui  vient du Cantal. D'ailleurs, le capitaine Lamarche a pris les commandes avec son équipe qui pour la plupart ont  gardé leur  poste malgré vents et marée.

 

Pour mémoire,  la fin du bail de l'ancien gérant se terminait en août 2011, celui-ci s'en va.  Le bâtiment appartient à la Ville de Genève qui envisageait des travaux importants. L'équipe qui reste se dit qu'il ne faut pas courber l'échine devant cette décision et entame des négociations, âpres parfois,  pour éviter de tous se retrouver chômeurs.  Les 15 personnes qui restent décident de continuer malgré tout à travailler et se constituent en Association des anciens employés de la Perle du Lac, à sa  tête un comptable et le directeur actuel qui  gèlent plusieurs  postes comme le garçon de buffet à l'année, d'autres partent à la retraite, le voiturier, lui, le plus ancien reste et  devient multitâche. Appuyés par la Ville de Genève qui les a écoutés et entendus et avec l'appui du  Syndicat Unia, tous ensemble ils trouvent une solution à travers  la création de l'Association.

Ainsi, ils décident de garder ouvert La Perle du Lac pendant les fêtes de Noël et réouvrent dès novembre. L'équipe s'organise, la hiérarchie est maintenue, ils  investissent  de leur  propre argent pour payer les fournisseurs, certains, du reste,  parmi  eux se montrent généreux et donnent un coup de pouce. Entre membres de l'équipe, ils décident de qui doit être payé en priorité ; les  pères et mères de famille avec charge d'enfant. Les autres patientent. Heureusement, il y aura des clients.

Certains ont 20 ans de maison, la nouvelle direction recomposée  continue à collaborer avec l'Association Actifs qui soutient l'intégration de personnes déficientes.

P1040776.JPGMais au-delà de l'intégration de ces personnes, c'est une équipe diverse composée de femmes, d'hommes, de jeunes, de plus âgés, multiculturelle. Plusieurs nationalités plusieurs profils qui tirent  tous à la même corde. Voilà un cas d'école, ces histoires qui nous bouleversent et nous démontrent comment un groupe d'hommes et de femmes n'ont pas laissé le sort s'acharner sur eux.

Ils réussissent à garder le même standard, la même qualité de service, une carte plus accessible avec des menus de midi  à 23 francs. Un repreneur, selon mes sources personnelles ont mentionné un nom,  Monsieur Henrion de l'Alsacienne d'Annemasse,  il est prévu qu'il reprenne la direction de  l'établissement après les travaux et a promis  de tous les engager.

 

Le prochain gros iceberg à l'horizon et qu'il faudra encore éviter, des travaux qui risquent fort de tous les mettre au chômage durant une période relativement longue. Mais bon ! Monsieur Lamarche, se dit que l'équipe au complet pourrait durant ce temps s'activer ailleurs. Du reste, il souligne la polyvalence qui est nécessaire dans ces circonstances, parfois au buffet, parfois à la plonge, lui-même, n'hésite pas à mettre la main à la pâte. Dans le fond du regard, une sérénité à toute épreuve pour lui c'est une belle aventure humaine et professionnelle, une façon de remettre l'humain au centre !

 

P1040750.JPGJe les observe, durant un moment,  s'activer et  préparer l'arrivée des clients, à l'heure du  déjeûner  ;  ils marchent fièrement, préparent les tables, il y a en eux une assurance superbe qui souligne qu'on peut aussi faire un sort au destin et que c'est pas toujours le sort qui s'acharne sur nous.

Oui ! sans conteste, on a envie de les suivre dans cette belle aventure humaine qui nous offre un exemple exceptionnel dont on a besoin pour remonter le moral des troupes de travailleurs démoralisés. Ces hommes et ces femmes méritent toute notre admiration et notre respect

 

BRAVO A L'EQUIPE DE LA PERLE DU LAC, GENEVE EST FIERE DE VOUS  !


 

 

 

 

Commentaires

A coeur vaillant rien d'impossible

Écrit par : soliloque | 13/02/2012

Les commentaires sont fermés.