05/08/2011

Bonnie and Clyde bis - "Comment j'ai buggé"

images.jpegY a des jours où ça démarre mal, où on ferait mieux de rester au pieu sans bouger, même pas lever le petit doigt, carrément faire le mort. Mon chat Caillou avec ses beaux yeux pers méritait de jouer, alors j'ai décidé de lui acheter un pistolet à billes. Il s'amusait comme un fou à essayer de les attraper au vol. On riait comme des tordues avec ma copine.

Un soir, j'invite une amie à manger de la tartiflette qu'il fallait arroser généreusement de blanc. Pour finir, la tartiflette, elle l'a jamais vu le blanc, c'est nous qui l'avons bu , direct, d'une seule lampée . Un peu gaie, je prends le pistolet factice, je fonce dans la rue, j'emprunte  la parallèle, puis c'est arrivé comme ça, aussi bien que dans les films.   Je l'ai pointé sur le postier en lui criant de me refiler  500 balles et des timbres. Il m'a remis le tout sans broncher, j'ai senti un plaisir immense, une joie indescriptible. Dare-dare, je suis repartie en courant, me suis allongée dans mon lit pour une ronflette encore un peu pompette.

L'épicière Aïcha, qui a l'épicerie juste en bas de l'immeuble,  m'appelle en hurlant dans la cage d'escaliers , "Eh ! ma petite,  la rue est quadrillée par la  BGB - la Brigade du Grand Banditisme - , ils sont nombreux,  ils ont bouclé tout le quartier ! ".  Il manquait plus que les tanks et les hélicoptères. - Merde !  Je regarde le chat qui est peinard dans son coin, lui,  il l'attend le pistolet pour s'amuser avec ses billes qui vont partout. Le jouet va me coûter cher. Oh là, là !  Je le sens et ce mal de crâne qui me fend la tête.

Un monstre boum, un bruit de fracas. Les flics défoncent la porte, me menottent et embarquent le jouet et le sac de billes. Caillou,  tout félin, se met debout sur ses pattes.  Chic ! Il y a un tas de monde qui vient jouer avec lui. Il les voit repartir avec ses billes et son  flingue en plastique, il en a les yeux tout ronds.  Caillou, penaud, reste pétrifié; Sphinx de pierre face à ces bipèdes déconcertants.

La juge en repassant le film me demande si c'est bien moi,  je hausse les épaules en répondant d'un ton laconique  :"On dirait bien que c'est moi, y a comme un pt'it  air de ressemblance !"- Elle n'aime pas les plaisantines, elle signe ma sentence, intraitable  : au clou ! Trois mois à glander, heureusement qu'il y a la plume, je la sors à tout va;  j'écris pour les unes, pour les autres. .......

Putain ! La tartiflette elle aurait eu meilleur goût,  si j'y avais mis du vin blanc.

C'est Sarah installée à la table ronde du bistrot des Trois Rois qui me raconte cette histoire, avec ses cheveux courts, son air de garçon un tantinet voyou, elle a la voix  rauque, les clopes pour sûr.

Elle rigole un brin gênée et  ajoute en soupirant  :  la vie,  c'est pas un carrousel géant !

 

 

 

Commentaires

Vraiment bien fait ton article, j'attend d'en lire plus. Bonne continuation et à bientôt :)

Écrit par : mutuelle des animaux | 14/02/2012

Les commentaires sont fermés.