23/10/2010

« APRÈS MINUIT À GENÈVE »

 

En octobre 1922, Albert Cohen nous offre un texte iconoclaste qui paraît dans la Nouvelle Revue Française. Une soirée  « déjantée » à Genève serait le terme moderne  pour décrire un lieu interlope fréquenté par des personnages loufoques ; excentriques, décalés.  On pourrait aisément imaginer un night-club aux Pâquis,  le lendemain de la création de la Société des Nations, délégués internationaux , entraîneuses , noctambules  se rencontrent . Allemands, Japonais, Russes, Italienne, les prémices de la Genève internationale sont présentes dans ce night-club si bien décrit qu'on croirait entendre la musique de l'orchestre surchauffé.

Une Genève qui sous la plume du narrateur vibre de vie,  orchestre soufflant sur les danseurs qui houlent, le violon à voix aigüe honteuse, l'enrouement du banjo qui s'ennuie et crachote des dents de nègre .

Pauline,  la fille du jardinier est devenue putain, Prospero le blond tuberculeux relève sa mèche,  il porte un costume de cow-boy. Le Camarade  Secrétaire Altovsky, de la Section Propagande Ouest danse en smoking exact avec la fille de Lord B, le bolchevik aux frisons bleus finira dans  une baignoire de verre y délasser sa nudité  violette en lisant l'Action Française. Une ex-prêtresse du feu, la Brahmina Apollonia Grete Danilowa. Une femme très bien . Directrice de l'Institut Psychanalytique de Plastique Eurythmique à Lucerne vante les mérites de ses élèves, jeunes filles de la bonne société, Eurythmiciennes à la chaste et solide croupe germanique.

Le narrateur lui-même sera ramené à son Hôtel Beau Rivage , ivre,  emmené par l'auto sur ses seins bleus qui  s'essouffle en pulsations feutrées.

En 1922 s'amusait-on davantage  à Genève ou est-ce l'auteur qui par son talent  l'anime d'une vie intense et si présente ? En 2010 sommes-nous capables d'un tel brassage que celui décrit par Cohen ? Dans son tableau décoiffant, même une salutiste parviendra à se joindre à eux,  en milieu de soirée, pour  sauver ses frères en perdition, tandis qu'un chambellan du tsar devenu plongeur à l'hôtel Beau Rivage se mêle aux noceurs.

A l'heure où à Genève, on demande des lieux de fête, ce texte offre un intérêt marquant, un écho tout particulier. Et  si Genève manquait simplement d'imagination et de talent pour transformer les moindres lieux en magnifiques bacchanales où les genres se mêlent pour mieux s'enrichir ?

 

 

Albert Cohen

Mort de Charlot

Suivi de PROJECTIONS OU APRÈS-MINUIT A GENÈVE ET CHER ORIENT

Edition Les Belles Lettres 2003

 

 

 

Commentaires

Tel-Aviv by night, le pied géant, plus de 200 lieux de culture nocturne, avec DJ internationaux et des stars dans tous les coins !

Un pays où la jeunesse est aimée !

Écrit par : Corto | 24/10/2010

Les commentaires sont fermés.