19/04/2009

Nous ne demandons pas la lune, juste des papiers pour exister

Manifestation contre le racisme à Genève

 

 

P1000140.JPG

Commentaires

...je crois que vous vous êtes trompé d'adresse.
Votre gouvernement, lui, a des papiers pour vous.

Moi, je ne demande pas la lune, simplement que mes nièces ne se fassent pas violer, mes fils racketter ou agresser...

Je ne demande pas la lune...simplement: les miens avant les vôtres.

Chez, moi, en ma patrie...

Comme cela se passe chez vous.

Écrit par : Mireille Luiset | 24/04/2009

Ils avaient des papiers, sauf qu'ils les ont jeter. Facile après de jouer les victimes pour une situation dont ils sont... eux même responsable.

Écrit par : Hypocrisie | 24/04/2009

Exact, Hypocrisie, à quand un contrôle DANS l'avion et retour à l'expéditeur pour tous ceux qui ont "mangé" leurs papiers? Moins de frais et solution rapide, car certains savent qu'une fois sur sol suisse, on ne peut pas les expulser sans les avoir identifiés.
Jouer les victimes et remplir les prisons...

Écrit par : Mireille Luiset | 26/04/2009

Bravo! Mme Luiset,C'est exactement ce que la majorité des genevois pense, et c'est la stricte réalité.
Ne pas oublier surtout que ces sans papiers se débrouillent parfaitement ceci par des moyens que tout le monde connait.
Ces faux requérants ne méritent même pas la modeste soupe qui leur est servie, de toute façon ce n'est pas cette soupe qui les intéresse. Ils viennent au Pâquis pour d'autres raisons.

Écrit par : charvet | 28/04/2009

vous êtes vraiment misérables...hein?

là le ventre plein, assises avec le cul bien au chaud , peut-être au bureau , en train de distribuer des fautes et de dire qui oui et qui non a droit à un avenir meilleur...

rien à dire ..

quel élégance ...

parfum de kakkerlaker ?

Écrit par : luzia | 28/04/2009

luzia...croyez-vous que nous sommes vraiment le ventre plein et le cul bien au chaud? Ce dont je parle, c'est en connaissance de cause et par expérience depuis plus de 30 ans en contact avec ces populations. La différence, c'est que je n'ai comme moyen de subsistance que le fruit de mon labeur peu lucratif, car je pratique souvent le bénévolat par idéalisme chrétien, contrairement à certaines personnes assistées, logées aux frais du contribuable ou travaillant et séjournant "au noir".
Il m'est aussi douloureux de voir un jeune africain se faire éclater la tête pour s'être pris dans le miroir aux alouettes de l'argent facile du trafic de drogue que de voir mon fils se faire courser par un africain, couteau à la main, qui "a juste envie de se payer un blanc" avant son expulsion pour trafic et agression!
Cette situation ne peut perdurer et il est temps de réagir, d'ouvrir les yeux et cesser d'écouter les discours lénifiants de la gauche manipulant la population pour mieux régner.

Écrit par : Mireille Luiset | 28/04/2009

Les commentaires sont fermés.