13/11/2008

PÂQUIS OU LA ROUTE DE LA SOIE

Basmati.gif Vous m’en donnez 5 kilos, s’il vous plaît . De l’Indien ou du Pakistanais ?

J’opte finalement pour un paquet de Pakistanais . Sur l’emballage très coloré on y admire une femme triant du riz. Elle porte un long voile rouge sur une robe orange, ses poignets arborent des bracelets qu’on imagine aisément cliqueter à chaque mouvement. Derrière, une scène paysanne. Un buffle, des paysans qui travaillent à tamiser des grains près de bottes de blé au ton vieil or et nourrit abondamment par le soleil. Une autre femme, vue de dos, porte leur repas sur la tête dans un plat rond, elle marche dignement . En arrière-fond, les sommets enneigés de l'Himalaya qui se projettent dans un ciel bleu roi.
C’est moins le riz qu’une fenêtre ouverte sur la rêverie que j’achète.

Dans l’épicerie de la rue de Fribourg aux couleurs et odeurs du monde, je m’étonne. Un chapitre de la géographie et de l’histoire a dû m’échapper. La route de la soie et des épices passerait-elle donc par les Pâquis ? Les boîtes de thé sont empilées jusqu’au plafond, des épices dégagent leur odeur étrange : curcuma, carvi, curry, poivre, piment. Fruits secs. Encens aux vapeurs mystérieuses et enivrantes.

J’engage la conversation avec le gérant pakistanais. Alors les Pâquis, on y vit comment ? J’y suis depuis 21 ans , me répond-il. En trois ans les choses ont bien changé, j’ai une seule envie ,aujourd’hui , celle de quitter ce quartier. Les familles n’osent plus y venir. On m’a cassé ma vitre plusieurs fois pour me voler de la marchandise, on s’introduit dans mon magasin et on me pique des choses. Ils rentrent par bandes et se croient tout permis parce que la police ne fait rien, lâche-t-il d’une traite.
Ah bon ! Et Moutinot, il fait quoi ? rien ! et il renchérit : « le chef de la police se contente d’hausser les épaules. « Je m’étonne et m’inquiète : a-t-il rejoint un groupe de danseurs érythréens ? On sait que les danses érythréennes se font en haussant les épaules et en formant un cercle. Donc le chef hausserait-il les épaules en tournant en rond ?

Non ! Non ! C’est pas pour danser. Il dit juste qu’il ne peut rien faire. Mais si la police ne peut rien faire, qui peut faire quoi alors ? Le gérant soupire. Fataliste, il lève les bras au ciel et s’en remet à Dieu, à défaut, de pouvoir s’en remettre à Moutinot.





Pâquis en chiffres

Plus de 17000 habitants vivent aux Pâquis, soit 10%
de la population de la Ville de Genève, dans environ
10000 logements, ce qui représente 9,6% du parc
locatif urbain.
56% de la population du secteur habitent au cœur du
quartier des Pâquis, à savoir le périmètre contenu
entre la rue de Lausanne, la rue des Alpes, la rue de la
navigation et le quai du Mont-Blanc.

La population du secteur se répartit de la façon suivante:
•18% de Genevois,
•25% de Confédérés,
•57%d’étrangers, soit plus que pour l’ensemble de
la Ville de Genève (43%).
Parmi la population étrangère, sept personnes sur dix
sont européennes, du sud ou du nord. Trois sur dix pro-
viennent donc du reste du monde: Afrique, Moyen-
Orient, Asie, Océanie, Amérique du Nord, Amérique
latine...
En ce qui concerne la répartition de la population
par générations, le secteur des Pâquis compte une pro-
portion de personnes entre 25 et 45 ans supérieure à
la moyenne observée dans l’ensemble de la Ville
(38,3% / 34.8%). A l’inverse, les personnes de plus de
60 ans sont moins présentes aux Pâquis qu’en Ville de
Genève (16,% / 20,8%). Il n’y a pas de différence par
contre en ce qui concerne les 0 à 15 ans (13,8% dans
le secteur, 14% en Ville). On peut donc dire que le sec-
teur des Pâquis est proportionnellement un peu plus
jeune que la moyenne de la Ville de Genève.

(source http://www.ville-ge.ch/fr/quartiers/paquis.pdf)

Commentaires

Ah la route de la soie.. trajet mythique qui en fera encore rêvé plus d'un..

Écrit par : Foulard en soie | 29/01/2010

... euh... rêver (et pas rêvé)...

Écrit par : Kissa | 29/01/2010

Ah c'est article est magnifique sur la route de la soie, merci pour cet hommage.

Écrit par : streetwear | 05/06/2010

Les commentaires sont fermés.